L'époque moderne

Turin et l’Italie - Une juridiction souveraine, le Sénat - Une frontière disputée pendant deux siècles - Le cadastre sarde

Turin et l’Italie.

En 1434, Louis de Savoie épouse Anne de Chypre, conférant ainsi un premier titre royal à la Maison de Savoie. Yolande de France, épouse d’Amédée IX et soeur du roi Louis XI, exerce le pouvoir à la place de son mari malade; elle attire à Chambéry artistes et hommes de lettres. Les successeurs de Yolande entretiennent une politique favorable à la France, permettant le passage des troupes engagées dans les guerres d’Italie. Mais cette alliance avec un voisin plus puissant vaut à la Savoie la perte du Genevois, du Faucigny et du Beaufortain, cédés en apanage au duc de Nemours, frère de François Ier. En 1536, les troupes françaises occupent la Savoie : le duc Charles III s’enfuit en Piémont.

Une juridiction souveraine, le Sénat.

François Ier institue une cour souveraine, le Parlement de Chambéry, sur le modèle des parlements français. Il jugeait les causes importantes au civil et au criminel et, en dernier ressort, les appels. En 1559, Emmanuel-Philibert s’en inspire pour créer le Souverain Sénat de Savoie. L’usage du français est maintenu. Jusqu’à la Révolution, puis de 1816 à 1860, le Sénat exerce un rôle considérable : justice, pouvoir réglementaire et administratif, affaires politiques et religieuses.

En 1559, le traité de Cateau-Cambrésis rend au duc Emmanuel Philibert ses états. Mais jugeant la Savoie trop exposée aux invasions, il fixe sa capitale à Turin. La Savoie est désormais la province " au-delà des monts ". Il va assurer à ses états des troupes permanentes et une fiscalité régulière. De cette époque datent la gabelle, qui portait sur le sel mais aussi sur le vin et le tabac, la taille, impôt sur les personnes et les revenus, et les étapes, impôt pour l’entretien des armées. En 1561, un dénombrement de la population est effectué pour la gabelle du sel.

Une frontière disputée pendant deux siècles.

Charles-Emmanuel Ier (1580-1630) se heurte à nouveau à la France : Henri IV lui enlève la Bresse, le Bugey et le pays de Gex. Son fils, Victor-Amédée Ier, voit les troupes de Richelieu occuper la Savoie et se résout à une alliance en épousant Christine de France, soeur de Louis XIII. A la mort de son époux, elle exercera la régence pendant la minorité de Charles-Emmanuel II. Elle oriente les ambitions savoyardes vers l’Italie. Son fils récupère le Faucigny et le Genevois par son mariage avec Jeanne de Nemours.

La Savoie connaît au XVIIe siècle une phase d’organisation et de reconquête catholique où s’illustrent quelques personnages remarquables : saint François de Sales, Antoine Favre, président du Sénat, les intendants, agents fidèles d’un gouvernement autoritaire. En architecture, c’est Notre-Dame de Chambéry. C’est aussi l’époque des chapelles baroques dont la construction mobilise la ferveur, la main d’oeuvre et les maigres richesses des communautés montagnardes.

Mais le XVIIe est aussi un siècle terrible : enjeu entre la France et ses ennemis, la Savoie connaît guerres, occupations, disettes et épidémies. En 1703, la forteresse de Montmélian est détruite. Le prince Eugène de Savoie, remarquable chef de guerre, fait échec au Roi-Soleil. En 1713, la paix d’Utrecht apporte à Victor-Amédée le titre de roi de Sicile, étonnament échangé avec la pauvre Sardaigne en 1718.

Le cadastre sarde.

En 1728, Victor-Emmanuel II décide, pour améliorer la perception des impôts, de réaliser un cadastre de chaque commune. Ce travail gigantesque est accompli en dix ans par une armée d'arpenteurs, géomètres et dessinateurs parmi lesquels Jean-Jacques Rousseau. L’innovation principale est la confection des mappes, cartographie précise des parcelles à une échelle proche du 1/2400, comprenant une copie coloriée et légendée. La plupart de ces plans ont été conservés. Un tel cadastre est unique en Europe pour cette époque.

Sous Charles-Emmanuel III, la Savoie doit affronter une ruineuse occupation espagnole, de 1742 à 1748. A partir de 1771, Charles-Emmanuel esquisse une évolution vers une monarchie éclairée en suscitant en particulier le rachat de tous les droits féodaux. Son fils, Victor-Amédée III, reconstruit le château de Chambéry détruit par les Espagnols.

Archives départementales de la Savoie

244, quai de la Rize
73000 Chambéry

Département de la Savoie

Château des Ducs de Savoie
CS 31802 - 73018 Chambéry Cedex