Après 1860

Le rattachement à la France - La Seconde Guerre mondiale - La modernisation et l’aménagement de la montagne

Le rattachement à la France.

La Savoie devient le prix d’une alliance avec Napoléon III, convaincu par Cavour d’aider les Piémontais à réaliser l’unité italienne contre l’Autriche. Les deux hommes négocient secrètement puis au grand jour. Après la bataille de Solférino, le traité de Turin du 24 mars 1860 prévoit le rattachement de la Savoie et de Nice à la France. Comme dans les principautés italiennes qui réalisent de cette façon leur unité autour de la Maison de Savoie, un plébiscite est organisé pour ratifier l’annexion. L’administration piémontaise est alors trop impopulaire et la France trop prospère pour qu’une autre issue ait été sérieusement envisagée. Le 14 juin 1860, la prise de possession solennelle a lieu au château de Chambéry.

L’annexion de la Savoie à la France survient au moment d’une évolution historique majeure : le Second Empire se libéralise, un cycle d’expansion industrielle et commerciale commence. Les symboles de ce bouleversement sont l’hydroélectricité et le tunnel du Fréjus, véritable prouesse technologique de l’ingénieur Sommeiller qui réussit ce percement rectiligne sur treize kilomètres. Les usines électrochimiques et surtout électrométallurgiques se multiplient dans les vallées alpines : la Maurienne et Ugine deviennent des sites industriels majeurs, avec des innovations techniques nombreuses, notamment dans l’aluminium.

La particularité montagnarde reste déterminante dans l’histoire du département. Ainsi, les troupes alpines, arme d’élite, paieront un tribut particulièrement lourd lors de la guerre de 1914-1918. La modernisation agricole, décisive dans les années 1930, avec la mécanisation des cultures, est ici plus tardive. La cohabitation d’une industrie dans les vallées et d’un fort besoin de main d’oeuvre limite l’exode rural, mais bouleverse la répartition des populations dans les vallées et n’empêche pas l’émigration vers Genève, Paris ou ...l’Argentine.

La Seconde Guerre mondiale

Elle commence en Savoie par la victoire de l’Armée des Alpes face aux attaques italiennes puis allemandes. Mais suivront les tragédies de l’Occupation avec une période d’annexion à l’Italie, très impopulaire. Le régime de Vichy évolue d’une administration impuissante à un soutien militant à la collaboration. Juifs et résistants comptent arrestations, déportations et morts par centaines. Des bombardements imprécis, comme à Chambéry et Modane, provoquent de nombreux drames. L’arrivée victorieuse des maquis haut-savoyards, très actifs depuis 1943, se heurtant à la lente retraite allemande en Maurienne, aura également son cortège de victimes.

La modernisation et l’aménagement de la montagne.

L’après-guerre voit, avec la Reconstruction, l’achèvement de l’équipement hydroélectrique et l’amélioration définitive des réseaux de communication. L’évolution des territoires est marquée par un urbanisme souvent agressif et la fin d’un mode de vie rural.

Le tourisme reste le fait historique marquant. Depuis le XIXe siècle, les riches européens connaissent Aix-les-Bains et les beautés de la montagne, mais avec la création de Courchevel, en 1946, puis l’extension des grandes stations, débute l’aménagement de la montagne. La création du parc national de la Vanoise en 1963 montre, malgré cette expansion un temps débridée, la conscience que le patrimoine savoyard est une richesse fragile. La crise des années 1975-1985 amène de douloureuses remises en cause des emplois industriels.

Les années 1980 et 1990 sont celles de la recherche d’un nouvel équilibre : triomphe des hautes technologies à Ugine, Avrieux et sur les nouveaux sites comme Technolac, développement du tourisme rural, gestion rigoureuse des équipements de montagne. Les Jeux olympiques d’Albertville de 1992, reconnus pour leur remarquable organisation, se sont voulus le symbole de cet âge adulte.

Archives départementales de la Savoie

244, quai de la Rize
73000 Chambéry

Département de la Savoie

Château des Ducs de Savoie
CS 31802 - 73018 Chambéry Cedex