Vous êtes ici : Accueil » Expositions » Cartes anciennes » Les premières cartes de Savoie

Les premières cartes de Savoie

Les premières cartes de Savoie

La première carte de Savoie connue, celle de Gilles Boileau de Bouillon. date de 1556. Elle est partiellement reprise par Forlani dès 1562. Les représentations antérieures sont des cartes de France ou d'Europe sur lesquelles apparaît la mention Sabaudia, telles les cartes dites de Ptolémée, c'est-à-dire réalisées au XVe siècle à partir de documents établis par le géographe grec.

Parmi celles qui sont présentées ici, la carte "Sabaudia ducatus la Savoie" est sans doute la plus célèbre. Publiée en 1630 par Judocus Hondius elle est réutilisée maintes fois pendant un demi-siècle : elle-même s'inspire des travaux de Jean de Bains, de Vrints etc. Le réseau hydrographique est bien représenté, mais il faut attendre les cartes de Nicolas Sanson pour voir apparaître, sinon les routes, du moins la figuration de quelques ponts et les noms des cols.

A la fin du XVIIe siècle, avec les cartes dérivées de la carte "à Madame Reale" de Borgonio, les voies de passage se font plus nombreuses, les montagnes prennent du relief et sont nommées. Cependant ces documents, destinés en premier lieu à faciliter les évolutions des armées, nous paraissent bien sommaires pour un tel usage !

 

L'utilisation stratégique des cartes

En effet l'utilité première des cartes est stratégique, ce qui explique que nombre de cartographes sont d'abord des ingénieurs militaires qui, de la réalisation des fortifications, passent à la figuration des régions les entourant. Jacques Fougeu, Jean de Beins. Nicolas Sanson commencent ainsi leur carrière. Tomaso Borgonio lui-même est un de ces ingénieurs qui battent la campagne pour des relevés de repérage.

Alors que les cartes sont destinées aux militaires - les officiers doivent se les procurer eux-mêmes - des croquis moins détaillés, pour préserver le secret d'Etat, sont quelquefois commercialisés par leurs auteurs et aboutissent à des éditions largement répandues.

 

L'édition des cartes

L'édition des cartes géographiques exige de gros moyens financiers l'imprimeur-éditeur doit se procurer soit une carte manuscrite soit un croquis soit une copie d'impression existante (et dans ce cas y apporter quelquefois des modifications), avant de la faire reproduire par des graveurs en taille douce sur des planches de cuivre. Ces planches peuvent être réutilisées, corrigées jusqu'au moment où les tracés sont trop usés : on les fond alors pour en créer de nouvelles.

Après la gravure, l'impression elle aussi est réalisée par l'éditeur qui possède presses et provisions d'encre et de papier. Les centres les plus actifs d'édition de cartes sont d'abord Anvers et Amsterdam. C'est là que se situe l'atelier de Willem et Joan Blaeu, employant jusqu'à quatre vingt personnes et disposant de six presses : les atlas qu'ils publient de 1660 à 1685 environ, sont édités en plusieurs langues. Ce sont les fils de Joan Blaeu qui font paraître en 1682 le célèbre Theatrum Sabaudiae, représentation des place-fortes de Savoie.

1562

Description du duché de Savoie par Paolo de Forlani, 1562
Description du duché de Savoie par Paolo de Forlani, 1562

 

1630

Le duché de Savoie par Jodocus Hondius, 1630 (AD73-1Fi S6)
Le duché de Savoie par Jodocus Hondius, 1630 (AD73-1Fi S6)

 

1691

Carte dérivée de la carte à Madame Royale de Borgonio.
Les états de Savoie et de Piémont. 1691 (AD73-1Fi S18). Carte dérivée de la carte à Madame Royale de Borgonio.

 

 

Archives départementales de la Savoie

244, quai de la Rize
73000 Chambéry

Département de la Savoie

Château des Ducs de Savoie
CS 31802 - 73018 Chambéry Cedex