L'aventure architecturale des sations de sports d'hiver
Auteur : Jean-Pierre HARDY - Niveau de lecture : Tous publics

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

4. Megève, station village

La naissance de la station-village de Megève est un simple fait de. société. En 1916, la baronne de Rothschild , lasse de passer ses vacances d'hiver en Suisse jette son dévolu sur le village de Megève , entraînant avec elle toutes ses relations. En 1922, l' inauguration de l'hôtel du Mont d'Arbois, à 1800m, lance la mode de la résidence en montagne. La baronne est mise en relation avec l'architecte Henri Jacques Le Même, qui vient de s'établir dans la région . Celui-ci est plutôt engagé dans le mouvement de l'architecture moderne. II objecte que le programme d'une villa ou d'un hotel est différent de celui d'un bâtiment agricole. Il se laisse pourtant convaincre par sa cliente qui manifeste le désir d'une architecture exprimant son appartenance à la montagne. II prend en compte cette exigence et conçoit un vocabulaire de formes et de couleurs stylisant un à un les éléments qui composent l'exterieur du chalet traditionnel du Val d'Arly, selon un code qu' il appliquera avec constance durant toute sa carrière: Toit à deux pans symétriques, pignons habillés de bois, grands balcons, volets peints de couleurs vives, soubassement de pierre et enduits clairs.

Cette transposition actualisée d'une typologie traditionnelle va remplacer, dans l'imaginaire des citadins, le "chalet suisse"remarqué dans les expositions universelles. Elle tiendra lieu d'architecture officielle pour l'habitat en montagne dans l'entre deux guerres, alors que les gares de téléphérique, les ouvrages d'art et les sanatoriums qui lui sont contemporains sont à l'avant garde de l'architecture internationnale.

II ne peut donc être question de copier l'habitation montagnarde mais il faut seulement s'en inspirer pour créer un chalet résolument contemporain où les lignes extérieures s'allient à celles de l'architecture traditionnelle locale, mais où la distribution, l'aménagement intérieur et le confort répondent bien au programme précis et spécial esquissé par notre skieuse.

H.J. LE MEME chalets de montagne elites françaises 1946

En 1941, l'Etat s'interroge sur le parti à tirer de cet engouement pour la montagne qui commence à se préciser et nomme une commission chargée de faire l'inventaire des domaines skiables exploitables sur les Alpes françaises. Les conclusions, après parcours à ski de tout le domaine sont très encourageantes, d'autant que l'inventaire coïncide avec des années d'enneigement plutôt exceptionnelles. Ainsi naît l'idée du plan neige, qui répertorie les sites les plus propices à l'élaboration d'une politique d'équipement de la montagne française.

Page suivanteRetour au sommairePage précédente