Le gothique en Savoie et Haute-Savoie
Auteur : Michèle et Edmond Brocard - Notes

SAINT-JEAN D’AULPS, abbaye cistercienne NOTRE-DAME-D’AULPS (H-S)

Fondée en 1097 par l’abbaye bénédictine bourguignonne de Molesmes, l’abbaye devient cistercienne en 1136 et, à la fin du XII°, les cisterciens de Notre-Dame-d’Aulps (de Alpibus) en Chablais la reconstruisent complètement en utilisant le plan usuel de leur ordre, rare en Savoie, c’est-à-dire une nef accostée de collatéraux, un transept débordant, des chapelles ouvertes sur les croisillons et un chevet droit. C’est le plan que l’on retrouve à Rivalta Scrivia en Piémont (fin du XIIe-fin XIIIe).

Mais l’innovation apparaît avec une élévation et des voûtements spécifiquement gothiques sur un plan de structure romane à piliers massifs.La nef principale et les collatéraux sont voûtés d’ogives de tuf avec une clé centrale et de forts chapiteaux à crochets, dont la forme évolue, entre le chevet et la façade, des formes du XIIe finissant à celles du XIIIe. Au dessus des grandes arcades à double rouleau et cintre brisé, deux niches aveugles séparées par une colonnette ronde tenaient lieu de triforium pour chaque travée. Les hautes fenêtres qui ajouraient le plan supérieur montaient presque à

la clé des arcs formerets. Le portail en tiers-point de la façade est surmonté d’une rose, son tympan et ses voussures sont décalés par rapport à l’axe du portail, et il est encadré de deux contreforts inégaux.

On doit à Notre-Dame-d’Aulps la fondation avant 1119 de la première abbaye d’Hautecombe.

PHOTO N° 4

Retour au sommaire du dossier - Retour à la liste des dossiers - Retour sur l'accueil de Sabaudia