Le gothique en Savoie et Haute-Savoie
Auteur : Michèle et Edmond Brocard - Notes

SAINT-PIERRE-DE-CURTILLE, Abbaye d’Hautecombe (S)

Les sépultures princières de Savoie étaient dispersées depuis le début du XIIe siècle quand le comte Aymon- le- Pacifique prit en 1329 les rênes du pays. Il fit ériger à Hautecombe entre 1331 et 1342 une chapelle de plan carré ouvrant sur le croisillon nord, la chapelle de Savoie dite des Princes, où il plaça dans des tombeaux de marbre les dépouilles de ses prédecesseurs. Le maître de l’ouvrage et sculpteur fut un certain JEAN DE BRECQUESSEND (*20*), auteur des douze statues d’apôtres en pierre de Seyssel, hautes de 1,65 m et pesant 400 Kilos dressées devant les meneaux des verrières et contre les murs, dont il ne subsiste que quelques originaux, deux qui ornent un contrefort extérieur de la chapelle, et deux autres, placés depuis 1876 dans l’église de SAINT-GIROD. Nous ne connaissons le tombeau d’Aymon que par les gravures XVIIe de Guichenon. Il occupait au sud de la chapelle l’arcade ouvrant sur le choeur. Des sept pleurants sous arcatures disposés sur le côté du coffre subsiste, encastré dans un mur du cloître, un pleurant portant ses gants. Cette chapelle possède encore des fenêtres triples à rosaces qu’embrasse une archivolte finement moulurée, une galerie basse d’arcatures en tiers-point sous les fenêtres, et des contreforts extérieurs. Elle était complètement recouverte de peintures dues eu florentin Giorgio de Aquila.

PHOTO N° 19 (dessin du XIXe, collection personnelle)

Retour au sommaire du dossier - Retour à la liste des dossiers - Retour sur l'accueil de Sabaudia