Le gothique en Savoie et Haute-Savoie
Auteur : Michèle et Edmond Brocard - Notes

LANSLEVILLARD, la chapelle Saint-Sébastien (S)

Lanslevillard se trouve sur le tracé de la Via Francigena, vaste zone d’échanges commerciaux, culturels mais aussi épidémiques, au pied du Mont-Cenis. Maintes fois analysées, ces fresques du XVe siècle dont l’auteur demeure inconnu - si la chapelle fut édifiée en 1446 - sont étagées sur deux rangs côté Evangile et trois de l’autre. 36 scènes évoquent la vie du Christ, 17 celles de saint Sébastien. L’originalité de Lanslevillard tient au fait d’associer un saint thérapeuthe à la vie du Christ, comme pour San Fiorenzo à Bastia Mondovi. Deux grands figures représentent le saint en élégant seigneur avec sa manteline à fleurs bordée d’hermine et ses poulaines, et le pape saint Fabien, autre saint antipesteux. Une scène mérite notre intérêt : l’Annonciation, inspirée d’une gravure de 1362-1364 signée Clément Milon, avec son étrange apparition de la Trinité au grand complet, cadrée devant une fenêtre en accolade ouvrant sur un paysage. La pendaison de Judas, d’un réalisme caricatural, rappelle l’enlumineur lombard Cristoforo da Predis, dont le Judas du "Legendario" inspira des peintres comme Baleison ou Canavesio. Ici, on évoque Canavesio et son Judas de l’église de Plampinet. On peut aussi rapprocher les fresques de Lanslevillard de celles de la chapelle de Pianezza, les modèles sont très proches.

PHOTO N° 38 (l’Annonciation)

Retour au sommaire du dossier - Retour à la liste des dossiers - Retour sur l'accueil de Sabaudia