La maison de Savoie
Auteur : André PALLUEL-GUILLARD - Niveau de lecture : Documents

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

HUMBERT I «aux blanches mains»

1er comte

Son surnom «aux Blanches Mains» (Albimanus) semble venir du XIVe siècle, (la bonne politique, l’appellation pourrait aussi venir d’une déformation aux blanches murailles (montagneuses)

né vers 985 de Berold (?) prince saxon qui aurait fui le Saint Empire pour se réfugier dans le royaume de Provence après avoir été accusé d’amour impossible avec la femme de l’empereur et de Ermengarde qui aurait ensuite épousé en secondes noces Rodolphe III, roi de Bourgogne-Provence.

Il épouse Aucilia (?) de Lenzbourg (?) qui auraît été la fille du recteur (gardien) laïc  d’ Agaune.

dont il a

1°/ Amédée I, 2e comte de Savoie, né vers 1016

2°/ Burckard, coadjuteur d’Aoste, prieur de St-Maurice d’Agaune, archevêque de Lyon, mort en 1065 ou 1068 ?

3°/ Aymon, abbé bénédictin de St-Maurice d’Agaune, évêque de Sion, décédé en 1053 ou 1054 ?

4°/ Othon, 3e comte de Savoie, décédé en 1057 ou 1060 ?

comte de Salmourenc (Viennois) en 1003, comte de Nyon en 1018, comte d’Aoste en 1024, comte de Maurienne et comte de Sermorens en 1038. Comte en Savoie (comes in pago savogiense) 

il semble avoir bénéficié de la faveur du dernier roi de Bourgogne-Provence (peut-être son beau frère ou beau-père) Rodolphe III dit le «Fainéant» puis du successeur de ce dernier Conrad III le Salique, qui devient ensuite empereur romain.

Il est maître de la Maurienne, du Bas Chablais, de la vallée d’Aoste, de Belley et de Nyon.

il serait mort vers 1047 (ou 1051?) et enterré à Saint-Jean de Maurienne,   son tombeau actuel fut prévu dès 1770 mais en fait il fut exécuté par Charles-Félix seulement en 1826.

 

Bibliographie essentielle  :

COGNASSO (F.)  : Umberto Biancamano. Turin, 1937.

RENAUX (C.)  : Humbert I dit aux Blanches Mains, fondateur de l’Etat de Savoie. Carcassone, 1906.

VIGNET (X. de)  : « Mémoires sur Humbert aux Blanches Mains » in Mémoires de l’Académie de Savoie. I° série, .III. 1828.

CARUTTI (D.)  : Il conte Umberto e il re Arduino. Rome, 1888 trad. fr. par de FORAS in Mémoires de l’Académie de Savoie. 3° série, XI, 1896.

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

Retour au sommaire du dossier