La maison de Savoie
Auteur : André PALLUEL-GUILLARD - Niveau de lecture : Documents

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

AMEDEE VI «Le Comte Vert»

Né à Chambéry en 1334 du Comte Aymon et de Yolande de Montferrat

Successeur de son père décédé en 1343, 17e comte

Il  épouse en 1355 (peu après la signature du traité de Paris)

Bonne de Bourbon (1341-1402), petite-fille du roi de France, Charles IV le Bel et nièce du roi  Philippe VI de Valois, «Madame la Grande» qui fut régente pour son fils Amédée VII puis pour son petit-fils Amédée VIII. C’est elle qui fait le choix de Ripaille (déjà fréquenté par Amédée V) comme résidence comtale et qu’elle embellit de 1371 à 1388.

dont il  a

1/ Une fille morte-née en 1358

2/ Amédée VII (1364-1391) 18e comte, époux de Bonne de Berry

3/ Louis (1362-1365)

4/ Antoine (mort en 1374)

Il se fait connaître par sa vaillance et son élégance (la couleur verte de ses ornements) lors des grands tournois organisés à Chambéry en 1348 et à Bourg en Bresse en 1353.

Du fait de sa jeunesse, il laisse d’abord le pouvoir à ses tuteurs Louis de Vaud et Amédée III de Genève, ce qui empêche la Savoie de jouer un rôle quelconque dans le transport du Dauphiné à la France en 1344, ce qui n’empêche pas cependant la reprise de la guerre avec les dauphinois dès 1352, conflit qui amène la conquête du pays de Gex et se termine par la victoire savoyarde de la Bâtie près des Abrets suivie de la conclusion du traité de Paris de 1355 qui termine le conflit savoyardo-dauphinois vieux de deux siècles en reconnaissant le Viennois au Dauphiné et le Pays de Gex et le Faucigny à la Savoie et en fixant la frontière au Guiers.

En 1348, la grande peste ravage la Savoie comme tout l’Occident, provoquant une vague d’antisémitisme

En 1359, il achète le pays de Vaud à sa cousine, la fille de Louis I dont il prend possession dans une grande et fastueuse «chevauchée».

Dès 1360, il entame une guerre qui va durer une vingtaine d’années contre Saluces, le Montferrat et Milan, ce qui lui permet d’acquérir Fossano en 1362, Biella en 1379 et Cuneo en 1382.

Il fonde en 1362 l’Ordre du collier de Savoie

En 1365, il reçoit magnifiquement l’empereur Charles IV à Chambéry, ce qui lui vaut le titre de «vicaire perpétuel de l’Empire dans l’ancien royaume d’Arles»

En 1366, il participe à une «croisade» contre les Turcs en fait détournée en Bulgarie, ce qui lui permet de devenir célèbre en conquérant Varna et Gallipoli et en délivrant l’empereur Jean Paléologue détenu par les Bulgares.

1379, Amédée VI publie des «Statuta», créant l’institution très originale et prometteuse d’un avocat des pauvres et réglant le droit civil, les conditions d’exercice du notariat, la liste des crimes et délits et enfin la réglementation des formalités judiciaires.

En 1380, il s’allie avec Louis d’Anjou pour l’aider à conquérir Naples, mais il meurt de la peste dans les environs de cette ville en 1383. Il  est inhumé à Hautecombe.

 

Bibliographie essentielle  :

COGNASSO (F.)  : Il conte Verde, Turin, 1926-1928

COGNASSO (F.)  : Il Conte verde, il Conte rosso. Milan, 1989.

COX (F.L.)  : The green count of Savoy. Princeton, 1967.

MURATORE (D.)  : «L’imperatore Carlo IV nelle terre sabaude nel 1365 e il vicariato imperiale del Conte Verde».in  Mémoires de l’Académie de Savoie. Série II, XVI, 1896.

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

Retour au sommaire du dossier