La maison de Savoie
Auteur : André PALLUEL-GUILLARD - Niveau de lecture : Documents

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

CHARLES II (dit parfois III) «le Bon»

Né à Chazey en Bugey  en  1486  de Philippe sans Terre et de Claudine de Brosse

Successeur de son frère Philibert le Beau en 1504, 9e duc

Il épouse en 1521 à Villefranche Béatrice de Portugal (1504-1538) fille du roi Manuel Ier

dont il a

1°/ Louis, prince de Piémont, (1523-1536)

2°/ Emmanuel-Philibert (1528- 1580), 10e duc

3°/ Catherine (1529-1536)

4°/ Marie (1530-1531)

5°/ Isabelle (1532-1533)

6°/ Emmanuel (1533-1535)

7°/ Emmanuel (1534-1537

8°/ Adrien-Jean-Amédée

9°/ Jean-Marie (1537-1538)

Il eut d’abord à imposer ses droits contre les revendications de sa demi-sœur Louise (invoquant le fait de sa naissance du premier lit de Philippe sans terre) et de son demi-frère Renato exigeant la restitution de ses fiefs et de ses droits et qui rallièrent à leur cause (française) leur frère Philippe de Genèvois (auquel François Ier donna comme épouse Charlotte d’Orléans avec le duché de Nemours).

Sans armée et sans argent, le pauvre n’avait guère les moyens de s’imposer à qui que ce fut.  Il  ne sut d’abord s’imposer à aucun de ses voisins, et en particulier à ses alliés suisses opposés à son neveu François Ier puis il s’attira le courroux de ce dernier en semblant trop favorable au nouvel empereur Charles Quint (son beau-frère puisque marié à Isabelle de Portugal) qui lui fit donner les comtés d’Asti et de Ceva.

Entre 1530 et 1536, une suite catastrophique de défaites et d’erreurs devant les Bernois, les Français et les Haut-Valaisans, lui enleva coup sur coup son influence à Genève et son pouvoir en pays de Vaud, en Valais, en Genevois et en Chablais puis en Savoie du sud et en Piémont, aussi se retrouva-t-il après 1540 seul et isolé à Verceil, ne conservant (et encore) que Nice.

Le seul point positif de son règne est peut être l’entrée (par héritage) en 1523 de la forteresse de Miolans dans le domaine royal

En 1553, il meurt à Verceil  où il est inhumé, il semble alors que le duché de Savoie n’a pas beaucoup de possibilité pour perdurer longtemps encore.

 

Bibliographie :

ARICI (Z.)  : Luisa di Savoia reggente di Francia. Turin, 1930.

FORNASERI (G.)  : Beatrice di Pörtogallo, duchessa di Savoia. Cuneo. 1967.

MAJOLO-MOLINARI (O.)  : Filippo di Savoia, duca di Nemours. Turin, 1928.

PATRIARCA (P.P.)  : La riforma legislativa di Carlo III di Savoia, un tentativo di consolidazione agli albori dello stato moderno. 1533. Turin. Biblioteca subalpina. 203. 1988.

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

Retour au sommaire du dossier