La maison de Savoie
Auteur : André PALLUEL-GUILLARD - Niveau de lecture : Documents

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

CHARLES-EMMANUEL IV

Né en 1751 de Victor-Amédée III et de Marie-Antoinette d’Espagne.

Successeur en 1796 de son  père, 4e roi de Sardaigne.

Il épouse en 1775 la pieuse Marie-Clotilde de Bourbon, (1759-1802), fille du grand Dauphin Louis et de Josephte de Saxe, sœur des rois Louis XVI, Louis XVIII et Charles X et de Madame Elisabeth, dite la «Grosse Bourbon» du fait de sa taille (déclarée «Vénérable» par l’Eglise)

De nature maladive, il ne participe guère  au conflit avec la France de 1793 à 1796, ayant préféré vivre dans un couvent, il est peu à même de résister aux difficultés consécutives à la défaite piémontaise de 1796. Il subit  la pression de l’occupant français et des jacobins locaux qui lui imposent des réformes «anti-féodales» en 1797-1798, ce qui ne fait qu’aggraver l’agitation intérieure du royaume qu’il doit quitter en décembre 1798. Quelques mois après, il se réfugie en Sardaigne où il est vite oublié puisque si les Autrichiens chassent les Français en 1799 du Piémont, ils se gardent bien néanmoins de le rappeler.

Désespérant de revenir sur le trône après la mort de son protecteur, le tsar Paul Ier et après l’annexion du Piémont à la France, à la mort de son épouse, il abdique en 1802 en faveur de son frère Victor-Emmanuel I et se retire chez les jésuites de Rome.

Il meurt à Rome en 1819 et y est inhumé dans l’église du Gesu.

 

Bibliographie essentielle  :

PERRERO (D.)  : I reali di Savoia nell ‘esiglio 1799-1806, Turin 1898.

ALBERTI (degli)  : Lettere inedite (Carlo Emmanuele IV, Vittorio Emmanuele I, Carlo Felice, carlo Alberto), Turin, 1901.

PIOVANO (A.)  : Clotilde di Savoia. 1987.

Page suivanteRetour au sommairePage précédente

Retour au sommaire du dossier