D'un pays à l'autre
Thème précédent
Retour au sommaire des thèmes
Thème suivant

L’intégration de la Savoie dans les cadres administratifs français se fait rapidement et sans concession pour le particularisme provincial.

Quelques assurances avaient cependant été données aux Savoyards avant le plébiscite. Ils ont obtenu le maintien du nom de leur province, une Cour d’appel (l’ancien sénat de Savoie), un archevêché à Chambéry, les évêchés suffragants d’Annecy, de Moûtiers et de Saint-Jean de Maurienne ainsi que la Zone Franche avec la Suisse.

Dès le 15 juin 1860, l’ancien duché est divisé en deux départements. Le reste du découpage administratif français est rapidement mis en place à partir des anciens cadres sardes. Le traité de Turin et les ajustements issus de la convention de Paris du 23 août sont à la base de la nouvelle organisation.

Le clergé doit accepter l’application du concordat de 1801, la loi Falloux sur l’enseignement, et la laïcisation de l’état civil. Le personnel administratif subalterne reste en place mais sera dirigé par des fonctionnaires français. Il en résultera quelques frictions, notamment dans le domaine forestier. Quant à la brigade de Savoie, elle sera répartie entre différents régiments.

Les élections qui se succèdent et la guerre de 1870 seront l’occasion pour les savoyards de montrer leur attachement à leur nouvelle patrie.

01_2fs9_0048.jpg

Pétition en faveur de la réunion des mandements de Faverges et Albens au tribunal d'Annecy et à la province du Genevois, le 15 janvier 1860.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 2FS 9.


02_2fs9_0047.jpg

Pétition en faveur de la réunion des mandements de Faverges et Albens au tribunal d'Annecy et à la province du Genevois, le 15 janvier 1860.

"L'an 1860 et le 15 janvier à Faverges, le conseil délégué de Faverges […] s'est réuni […] et ne peut s'empêcher de se faire l'écho de la vive irritation, de l'indignation qu'a excité dans la population de ce mandement et de cette commune en particulier la loi sur la nouvelle circonscription judiciaire".

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 2FS 9.


03_annexion_image_francine.jpg

Entrée des troupes françaises à Chambéry, par le pont du Reclus, sur la Leysse, le 28 mars 1860. Gravure aquarellée, d'après un dessin de M. Férat.

Collection F. Glière.


04_1fi1999_02a02.jpg

Départ des Bersaglieri, garnison sarde de la ville de Chambéry. Gravure parue dans « L'Illustration », le 31 mars 1860, d'après le dessin de Férat.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 1FI 1999.


05_sav-b_20834_0001.jpg

J. Deviaz, "Les adieux de la Brigade de Savoie", parole de la chanson écrite au départ des troupes savoyardes du Piémont, s.d.

« 5ème COUPLET

[…] Entendez-vous, c'est la voix de nos Pères
Du haut des Alpes rappelle leurs enfants ;
Venez, disent-ils, vos véritables frères
Sont parmi nous ; le cœur tout triomphant
Ils ont chanté notre nouvelle mère,
Qui est la France avec tous ces bienfaits.
Venez enfants ! Venez dans nos chaumières
Chanter sa gloire sous le drapeau français ».

Collection bibliothèque municipale de Chambéry, SAV-B 20834.


06_8f64_gravure_gare_de_chambery.jpg

Réception des troupes françaises en gare de Chambéry. Gravure parue dans « L'Illustration », le 7 avril 1860. D'après le dessin de Férat.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 1FI 1999.


07_29f51_0009.jpg

Commande de drapeaux tricolores par le baron d'Alexandry d'Orengiani à l'artisan Peysin, rue de Boigne à Chambéry, le 21 avril 1860.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 29F 51.


08-29f51_0008.jpg

Achat de drapeaux tricolores par la Maison Saint-Benoît, à l'artisan Peysin, rue de Boigne à Chambéry, le 21 avril 1860.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 29F 51.


09-4num-37.jpg

Circulaire du gouverneur régent Dupasquier aux syndics à propos de la nouvelle organisation judiciaire du département, le 10 mai 1860.

"La nouvelle organisation judiciaire ayant été mise en vigueur dès le 1er mai courant […]
Il est donc urgent de former la liste provisoire des jurés."

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, fonds Dupasquier, 4Num 37.


10_palais_de_justice_ret.jpg

Le palais de justice de Chambéry et la statut d'Antoine Favre, premier président du Sénat en 1587. Photographie.

Collection privée.


11a_2fs7_0058.jpg

Tableau listant les 15 communes du canton d'Albens avec le nombre d'habitants, un descriptif social et le nom des nouveaux maires, le 22 mai 1860.

"Classées suivant l'ordre de leur votes d'annexion de la Savoie à la France, soit du désir de leurs habitants de devenir les sujets aussi dévoués et fidèles de S. M. Napoléon III, et de la Dynastie, qu'ils l'ont été de S. M. Victor-Emmanuel II et de ses prédécesseurs jusqu'au Traité du 24 mars 1860."

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 2FS 7.


11b_2fs7_0058_detail.jpg

Tableau listant les 15 communes du canton d'Albens avec le nombre d'habitants, un descriptif social et le nom des nouveaux maires, le 22 mai 1860. Détail.

"Saint-Germain : électeurs inscrits en 1860, 195 ; ont voté oui, 195 ; non, 0.
Saint-Girod : 142, 142, 0.
Albens : 420, 416, 0, 4 malades.
etc."

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 2FS 7.


12_1fi1999_05b02.jpg

Entrée des troupes françaises à Chambéry, le 14 juin 1860. Gravure de Valentin Foulquier.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 1FI 1999.


13-39_fi_4.jpg

Ascension du Mont-Blanc par les guides de Chamonix pour placer le drapeau français en son sommet, le 5 juillet 1860. Gravure de Gustave Doré.

Conseil général de la Haute-Savoie, Archives départementales, 39FI 4.


14_1fi629_0001_retouche.jpg

Carte de la Savoie et du comté de Nice, donnée par « Le Journal de Toulouse » à ses abonnés, sans date.

Conseil général de la Savoie, Archives départementales, 1FI 629.


1860, la Savoie de l'Annexion - Archives départementales de la Savoie - www.savoie-archives.fr - © 2009-2010