1939-1945

Kriegsgefangenen Prisonniers de guerre

La Savoie des Ombres
Les Savoyards
Vichy
L'occupant
Thème précédent
Retour au sommaire des thèmes
Thème suivant
Le 22 juin 1940, l'Armistice est signé à Rethondes. Les clauses sont contraignantes pour les pays vaincus, Centre national d'information sur les Prisonniers de Guerre : liste officiel n°1 de prisonniers françaisparticulièrement celles concernant les prisonniers de guerre. Plus d'un million d'hommes vont travailler pour l'économie ennemie en territoires occupés ou en Allemagne.

Pour ces hommes, la première étape est souvent le Stalag où ils sont rassemblés et "triés". Puis les prisonniers sont recensés avant d'être envoyés dans des "Kommandos" agricoles ou industriels. Ils ne restent pas toujours au même endroit et leurs familles ont beaucoup de difficultés à garder le contact.

Le gouvernement français développe une propagande active et place les prisonniers au coeur de ses préoccupations. En Savoie, les consignes sont assez vites appliquées. Une maison du prisonnier est créée à Chambéry et les secours s'organisent par l'intermédiaire de collectes de vêtements chauds et de livres.

La Croix rouge et la direction du service des prisonniers essayent de faciliter les contacts. L'Etat français encourage l'envoi de colis collectifs plus faciles à distribuer. Evidemment ses échanges sont organisés sous couvert de l'administration allemande qui est très exigeante sur le respect des consignes.

Les 3300 prisonniers de guerre savoyards recensés en 1942 manquent cruellement à l'économie locale. Le manque de main d'oeuvre dans le secteur agricole nuit au ravitaillement et renforce le poids de l'absence.

 

00-PGF_25.jpg

Centre national d'information sur les prisonniers de guerre français, liste officielle n°1.

12/08/1940

Archives départementales de la Savoie
1376W 2


01-01-PGF_43.jpg

Stalag VIII C Kommando 1308.
Prisonniers de guerre français, dont le Savoyard Jean-Marie Brunet, (Rang du haut, quatrième à partir de la gauche)

Octobre 1941

Collection Jean André


01-02-PGF_16.jpg

Rapport des Renseignements généraux sur les conditions de détention des prisonniers de guerre.

07/09/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 201

"Pour la plupart détachés dans des fermes d'Etat et des exploitations privées, les hommes de ces stalags, au nombre de 70 000 environ, reçoivent pour nourriture deux gamelles de soupe par jour, un peu de viande et deux boules de pain d'un kilo chacune par semaine.

Leur état d'esprit est assez bon, bien qu'ils n'escomptent, en général, leur libération qu'après la cessation des hostilités.

Traités humainement, ils jouissent d'une liberté relative. Ils sont, en effet, autorisés à circuler dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur camp."


01-03--PGF_16bis.jpg

Rapport des Renseignements généraux sur les conditions de détention des prisonniers de guerre. (Suite)

07/09/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 201

"Les Allemands disent que les Français sont des amis, mais les prisonniers pensent que c'est un mot qui leur a été donné."


03-01-PGF_42.jpg

Stalag VIII C Kommando 1308.
Prisonniers de guerre français travaillant dans une carrière de pierre en Silésie.

1941

Collection Jean André


03-02-PGF_41.jpg

Stalag VIII C Kommando 1308.
Prisonniers de guerre français travaillant dans une ferme à Gorlytz.

1941

Collection Jean André


04-01--PGF_7.jpg

Communiqué officiel n°9 : correspondance des familles avec les prisonniers de guerre.

Sans date

Archives départementales de la Savoie
1382W 200

"La correspondance n'est autorisée qu'avec les prisonniers ayant fait connaître leur adresse officielle exacte et complète dans un camps définitif. Cette adresse parvient aux familles par le moyen d'une carte provenant : soit du prisonnier lui-même soit de l'Agence centrale des prisonniers de guerre (CICRA Genève), soit encore de la Croix Rouge française. Elle est généralement précédée de la mention "Vous pouvez écrire à l'adresse suivante". "


04-02-PGF_40.jpg

Carte postale pré-impriméé utilisée par les prisonniers de guerre en Allemagne pour écrire à leur famille.

24/02/1943

Collection Jean André

"Kriegsgefangenenpost
Correspondance des prisonniers de guerre

Postkarte
Carte postale."


04-03-PGF_40bis.jpg

Carte postale pré-impriméé utilisée par les prisonniers de guerre en Allemagne pour écrire à leur famille. (Suite)

16/12/1943

Collection Jean André

"Cher tous,

J'ai reçu le colis que vous avez bien voulu m'envoyer et qui m'a fait grand plaisir. Je vous en remercie sincèrement.

Je profite de l'occasion pour vous rappeler de bien suivre les instructions données précédemment concernant le contenu autorisé et l'emballage bien solide.

Sincères salutations."


04-04-PGF_44.jpg

Stalag VIII C Kommando 1308.
Jean-Marie Brunet, prisonnier savoyard originaire de Notre-Dame-du-Cruet.

Sans date

Collection Jean André


05-01-PN_4.jpg

Appel du maréchal Pétain pour la solidarité vis à vis des prisonniers de guerre.

07/11/1940

Archives départementales de la Savoie
1382W 35

"Français,

L'hiver commence, il sera rude.

Rude pour les prisonniers de guerre. [...]

Mais il ne suffit pas de les plaindre, il faut les aider et les défendre contre les rigueurs du froid. [...]

Vous réunirez couvertures, chaussures, linge, sous-vêtements, chandails, chaussettes, en un mot tous les effets, même les plus usagés. [...]

Le Service des prisonniers de guerre, aidé par le Comité National d'assistance et la Croix Rouge française, acheminera, en accord avec les autorités allemandes, les vêtements destinés aux camps de France et d'Allemagne. [...]

Il faut que nos fils en captivité puissent éprouver l'affection de la Nation toute entière et la sollicitude collective qui veille sur eux. [...]"


06-01-PGF_17.jpg

Création de la Maison du prisonnier de la Savoie.

13/05/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 201

"C'est ainsi qu'à Chambéry, la "Maison du Prisonnier de la Savoie" va ouvrir ses portes lundi 18 mai, 7 place Saint-Léger. Cette Maison sera une des premières à fonctionner en zone non occupée, puisqu'elle n'est devancée que par celles de Lyon, Saint-Etienne, Pau et Annecy."


06-02--PGF_6.jpg

Maison du prisonnier de la Savoie, collecte de vêtements.

08/10/1942

Archives départementales de la Savoie
1362W 108

"Au seuil de ce troisième hiver de captivité, le Commissaire Général aux Prisonniers de Guerre Rapatriés et aux Familles des Prisonniers de Guerre a pris l'initiative d'une collecte de sous-vêtements (pull-over, chemises, caleçons, flanelles, tricots, chaussettes, cache-nez en bon ou mauvais état) destinés aux prisonniers qui sont encore dans les camps ou les Kommandos."


06-03--PGF_5.jpg

Maison du prisonnier de la Savoie, rapport d'activité du mois de novembre 1942.

Novembre 1942

Archives départementales de la Savoie
1362W 108

"Lettres reçues : 258 ; envoyées : 248...

Secours distribués pendant le mois à Chambéry et dans le département : 13973 Frs.

Vêtements distribués : complets, 5 ; pièces diverses, 59 ; paires de chaussures, 6."


07-03-PGF_19.jpg

"Des livres pour les prisonniers", appel de la Préfecture.

Sans date

Archives départementales de la Savoie
1382W 202

"Des centaines de milliers de Français sont en captivité depuis des mois.

Vous leur avez envoyé des colis alimentaires, des lainages. Contre la faim, contre le froid, vous les avez aidés. Vous continuerez. Vous ferez tout pour adoucir le sort des prisonniers. [...]

A l'exclusion des journaux, des publications licencieuses ou hostiles à l'Allemagne, toute lecture qui enrichira les petites bibliothèques des camps apportera un réconfort inappréciable à une ou plusieurs catégories de prisonniers..."


07-04-PGF_18.jpg

Aide intellectuelle aux prisonniers de guerre français, communiqué de presse.

15/15/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 202

"Une nouvelle campagne vient de s'ouvir en faveur de l'aide intellectuelle aux prisonniers de guerre.

Chaque jour, nos prisonniers adressent à la Croix Rouge Française des demandes pressantes de livres qui ne peuvent être satisfaites le stock de volumes à ce destiné étant complètement épuisé. [...]"


07-05-PGF_2.jpg

Droits d'entrée d'un bal clandestin à Puygros confisqués et reversés à la caisse d'entraide des prisonniers de guerre.

18/01/1944

Archives départementales de la Savoie
1362W 108

"J'ai l'honneur de vous rendre compte que la somme de 1700 fr provenant d'un droit d'entrée dans un bal clandestin organisé à Puygros a été versée à la Caisse d'entr'aide des prisonniers, Maison du Prisonnier, Place St Léger à Chambéry."


07-06-PGF_3.jpg

Reçu de 1700 francs pour les prisonniers de guerre français.

14/01/1944

Archives départementales de la Savoie
1362W 108

"Reçu de M. le commandant de Gendarmerie de Chambéry, la somme de mille sept cents francs pour l'oeuvre des Prisonniers de guerre de la Savoie."


08-01--PGF_9.jpg

Communiqué officiel n°104 : oeuvres habilitées à expédier les colis des prisonniers de guerre français.

16/12/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 200

"Les Autorités Allemandes viennent de rappeler la règle antérieurement établie selon laquelle les seules oeuvres habilitées à expédier directement des colis aux prisonniers sont :
le Comité Central d'Assistance aux Prisonniers de Guerre en captivité pour la zone occupée,
et la Croix Rouge Française pour la zone non occupée."


09-01--PGF_21.jpg

Carte expliquant l'envoi des colis aux prisonniers de guerre français.
Revue "La Famille" d'octobre 1940.

Octobre 1940

Archives départementales de la Savoie
1382W 202

"Chronique des prisonniers de guerre [...]

Les questions relatives aux Prisonniers de guerre sont en constante évolution. Toutes les modifications sont portées à la connaissance des familles par des communiqués officiels paraissant dans la presse et commentés tous les soir à 19h. 20 par l'émission quotidienne de la Radiodiffusion Nationale "Pour nos Prisonniers"."


09-02-PGF_11.jpg

Communiqué officiel n°29 : organisation de l'envoi de colis et de la correspondance aux prisonniers de guerre français.

18/01/1941

Archives départementales de la Savoie
1382W 200

"Toutes expéditions de colis, munis ou non des étiquettes spéciales envoyées par les prisonniers est suspendue jusqu'au premier févirer.
Un communiqué ultérieur fera connaître les dispositions que les familles et les oeuvres devront prendre pour l'envoi des colis à partir de cette date."


09-03-PGF_20.jpg

Cartes des envois collectifs aux prisonniers de guerre à la fin décembre 1941.

1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 202


09-05-PGF_10.jpg

Communiqué officiel n°99 : vols des colis destinés aux prisonniers de guerre français.

27/08/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 200

"Les mesures de répression en matière de spoliation de colis destinés aux Prisonniers de Guerre, annoncées par le Communiqué Officiel n° 87 de la Direction du Service des Prisonniers de Guerre, en date du 14 mars 1942, viennent d'être sérieusement renforcées. [...] Les délinquants seront condamnés aux travaux forcés à temps, et même, [...] aux travaux forcés à perpétuité."


11-01--PGF_8.jpg

Prisonniers de guerre français malades, rapatriement.

02/01/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 200

"Les Autorités Allemandes et Françaises se sont mises d'accord pour rapatrier [...] les prisonniers de guerre français blessés ou malades reconnus inaptes au service milittaire pour au moins un an.

Cette inaptitude est soumise à la décision d'une commission médicale."


11-02-PGF_4.jpg

Recueil des actes administratifs, circulaire n°208, libération éventuelle de 2000 prisonniers de guerre.

06/08/1943

Archives départementales de la Savoie
1362W 108

"Le Préfet de la Savoie à MM. les Sous-Préfets et Maires du Département. [...]

Il peut arriver, par exemple, que, dans une famille de 4 enfants, 3 soient prisonniers, alors que le dernier est appelé par le service du Travail Obligatoire. Dans ce cas, il est juste que le père de famille puisse voir revenir l'un de ses fils prisonniers... C'est à vous qu'il appartient d'apprécier l'opportunité de me signaler ces cas en vue de la libération d'un prisonniers. Le nombre de libérations étant limité à 2000 pour tout le territoire, vous comprendrez que je ne peux intervenir que pour des cas exceptionnels."


12-01-PGF_13.jpg

Note d'information sur les prisonniers de guerre français permissionnaires.

30/04/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 201

"Les désignations des premiers bénéficiaires du statut de travailleur libre ont été faites hâtivement ; il s'agissait avant tout de permettre à 1000 prisonniers de venir passer les fêtes de Pâques dans leur famille. Comme le temps pressait, il fallut se contenter d'imparfaites improvisations. Malgré cela l'opération s'est déroulée dans des conditions satisfaisantes. 1000 foyers français ont connu la joie pendant ces jours de fêtes, et les bienfaits d'une mesure qui intéresse le quart des prisonniers en captivité deviennent maintenant une réalité constatable par chacun. [...]

A cet égard, nous devons attirer votre attention sur le fait suivant : si certains premissionnaires profitaient des circonstances pour s'enfuir et se dérobaient à l'obligation moralement acceptée du retour en Allemagne à la date fixée, ils priveraient un nombre dix fois supérieur de leurs camarades du bénéfice de la même faveur."


12-02-PGF_12.jpg

Directive pour les prisonniers de guerre français permissionnaires.

01/05/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 201

"Un millier de prisonniers français viennent de passer les fêtes de Pâques dans leur foyer, avant de retourner comme travailleurs libres en Allemagne.

Ces permissionnaires appartiennent à la première tranche des 250000 prisonniers qui, devenus travailleurs libres en Allemagne, doivent venir progressivement en premission en France.

A cette occasion, le Chef du Gouvernement rappelle toute l'importance de cette mesure que l'on peut espérer voir s'étendre, par la suite, à un plus grand nombre de prisonniers, mais dont le succès dépend du retour en Allemagne de tous les permissionnaires à l'expiration de leur congé."


13-00-PGFA_1.jpg

Affiche pour l'Amicale des femmes de prisonniers.

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Adhérez à l'Amicale des Femmes de Prisonniers."


Archives départementales de la Savoie - www.savoie-archives.fr - © 2005-2009