1939-1945

Au secours de l'Allemagne

La Savoie des Ombres
Les Savoyards
Vichy
L'occupant
Thème précédent
Retour au sommaire des thèmes
Thème suivant

A partir de 1942, l'Allemagne mobilise l'ensemble de ses hommes sur plusieurs fronts dont celui de l'URSS.

Affiche de propagande en faveur de la Relève.Se retrouvant ainsi privée de main-d'oeuvre locale, elle contraint les pays qu'elle occupe à envoyer des ouvriers sur son territoire.

Pour satisfaire cette demande, Vichy instaure la "Relève" en juin 1942. Cette mesure concerne les salariés de l'industrie : les hommes de 18 à 50 ans et les femmes célibataires de 21 à 35 ans.

Officiellement, elle est présentée comme le moyen d'obtenir le retour des prisonniers, chacun pouvant être échangé contre trois ouvriers. A grands coups de propagande, Vichy promet de bons salaires, une nourriture copieuse et des logements à tous ceux qui partiront.

Les Savoyards, qui manquent de main d'oeuvre dans leurs propres usines, protestent vigoureusement : le 14 octobre 1942 près de 7000 personnes se massent autour du socle de la Sasson à Chambéry. Cette manifestation sera suivie par d'autres dans les principales villes du département.

Les départs vont rester peu nombreux. Alors, devant les demandes pressantes de l'Allemagne, Vichy instaure le Service du Travail Obligatoire en février 1943. Cette fois, la mesure touche l'ensemble de la population et en particulier les jeunes des classes 1920 à 1921.

Requis pour un service civil de deux ans en Allemagne, ils répondent quasi collectivement en fuyant dans les montagnes. C'est ainsi que naissent et se renforcent les premiers "maquis", vite encadrés par les mouvements de Résistance.

01-01-STOA_2.jpg

Affiche de propagande en faveur de la Relève. "Vous avez la clef des camps".

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Travailleurs français, vous libérez les prisonniers en travaillant en Allemagne."


01-02-STOA_5.jpg

Affiche de propagande en faveur de la Relève.

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Grace à ceux qui sont partis en Allemagne, 250 000 prisonniers deviennent travailleurs libres"


01-03-PGF_29bis.jpg

Propagande gouvernementale : avantages du travail en Allemagne.

Août 1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 213

"Pour l'ouvrier français susceptible de travailler en Allemagne et demeurant en France.
C'est le chômage partiel, puis le chômage complet, la vie difficile jusqu'à épuisement de l'épargne, puis la misère..."

"Pour l'ouvrier français travaillant en Allemagne afin d'éviter le chômage.
C'est le travail assuré en échange de salaires rémunérateurs, la sécurité du foyer familial.
Ce sont des milliers de prisonniers rendu à leurs familles, à leurs champs, à la terre natale, apportant dans des foyers de France, un peu de réconfort moral et matériel qui leur manque depuis deux ans."


01-04-AG_1.jpg

Propagande gouvernementale pour inciter les ouvriers à aller travailler en Allemagne.

Août 1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 213

"L'Allemangen propose une solution, elle a, en moins, ce que nous avons en trop. La logique veut donc, pour que le travailleur français puisse vivre et faire vivre les siens convenablement, qu'il aille chercher en Allemagne ce que la France, momentanément, ne peut plus lui donner."


01-05-PGF_31.jpg

Affiche de propagande en faveur de la Relève à destination des femmes.

1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 213

"Femmes françaises !
[...] Vous saurez mieux que quiconque comprendre l'impérieuse nécessité de conseiller à ces mêmes fils, à ces mêmes maris, à ces mêmes fiancés, que l'heure de la relève a sonné. Que d'autres mères, d'autres femmes, d'autres fiancées vous sauront un gré infini de leur avoir rendu le cher absent qu'elles attendent depuis 2 ans."


02-01-STOA_1.jpg

Affiche de propagande en faveur de la Relève.

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Si tu veux gagnez d'avantage... viens travailler en Allemagne"


02-02-STO_10.jpg

Note d'information concernant les travailleurs français en Allemagne, indemnités prévues.

07/01/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"[...] Si le salarié est marié avec enfant, la totalité de l'indemnité doit être déléguée au profit de la femme laissée au foyer..."


02-03-STOA_3.jpg

Affiche de propagande en faveur de la Relève.

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Finis les mauvais jours ! Papa gagne de l'argent en Allemagne !"


02-10-df32.jpg

Mairie de la Ravoire, pénurie de main-d'oeuvre.

17/05/1944

Archives départementales de la Savoie
1375W 8

"J'ai vainement chercher [...] à constituer à La Ravoire les équipes de déblaiement demandée par les autorités occupantes.

En raison de la pénurie de main-d'oeuvre agricole, je n'arrive déjà pas en ce moment à recruter les volontaires dont j'aurais personnellement besoin pour réorganiser ma compagnie de Sapeurs-Pompiers qui, elle-même, n'est pas en état de jouer efficacement son rôle en cas de sinistre.

Mes conseillers municipaux sont tous morts, partis de la commune ou impotents ; je suis presque seul pour faire face à tout. C'est une situation lamentable à laquelle, hélas, je ne vois guère la possibilité de remédier avant le retour des prisonniers."


03A-01-S_1.jpg

Interception de correspondance. "Opinion sur l'appel de M. Laval".

23/06/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 176

"- Alors, tu es prêt pour aller en Allemagne ?

- Non, mais tu te fous de ma gueule ! Et pour qui Laval nous prend-il ? Pourquoi ne donne t-il pas l'exemple en y allant lui-même ?"


03A-02-S_2.jpg

Interception de correspondance. "Propos tendancieux susceptibles d'affecter le moral".

23/10/1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 177

"Je suis désigné pour l'Allemagne, mais ils ne me tiennent pas encore... Le fameux Laval a décrété la peine de mort contre les ouvriers refusant de partir pour l'Allemagne... D'ici peu va se jouer un grand drame, ce sera horrible..."


03A-03-S_3.jpg

Interception de correspondance. Opinion sur la Relève et le travil en Allemagne.

25/01/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 178

"Vous savez, ceux d'Ugine et d'Albertville ne voulaient pas partir ; il a fallu que la Police intervienne. Ils ont été en cherhcer menottes aux mains [...].

Les hommes mariés vont partir aussi.

Ce n'est plus une "Relève", c'est une déportation.

J'ai appris qu'il y avait trois cents femmes de désignées pour l'Allemagne."


03B-01-STO_11.jpg

Rapport du commissaire principal des Renseignements généraux concernant les départs pour la Relève entre le 29/12/1942 et le 13/01/1943.

1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215


04-01-STO_15.jpg

Service du Travail Obligatoire, convocation devant la commission médicale.

27/02/1942

Archives départementales de la Savoie
1362W 33


04-02-PR_20.jpg

Tract antinational dénonçant la Relève.

1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 103

"Sabotez, retardez : nous en sommes au dernier quart d'heure.
Ne vous présentez pas aux mairies pour le recensement.
Ne vous présentez pas à la visite médicale.
N'obéissez pas aux ordes de départ. [...]
Organisez-vous dès maintenant, Groupez-vous, recherchez des cachettes, adressez-vous aux mouvements de résistance.

Jeunes de France si vous le voulez tous, l'Allemagne ne vous aura pas !"

"Libération."


04-02-STO_16.jpg

Service du Travail Obigatoire, carte de Travail d'un mineur de fond.

Sans date

Collection privée


05-01-sto_09.jpg

Note d'information hebdomadaire concernant la propagande en faveur de la Relève.

19/02/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"Il ne s'agit plus seulement de mettre l'accent sur les libérations de prisonniers qui sont accordées en échange du départ pour l'Allemagne de nos ouvriers spécialistes. [...] Il conviendra d'ajouter que la France est actuellement menacée, en même temps que toute l'Europe du plus grave danger qu'ai connu le monde civilisé depuis l'invasion des Huns : le danger bolchevique."


05-02-STOA_6.jpg

Affiche de propagande probablement allemande en faveur du travail en Allemagne.

Sans date

Collection Aimé Pétraz

"Ils donnent leur sang, donnez votre travail pour sauver l'Europe du Bolchévisme."


06-02-STO_6.jpg

Service du Travail Obligatoire, résultat du recensement des classes 1940-1941-1942.

Mars 1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215


06-03-sto_05.jpg

Service du Travail Obligatoire, recensement des départs pour l'Allemagne des classes 1939, 1941, 1942 et 1943.

18/06/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215


07-01-sto_01.jpg

Directives aux préfets concernant le STO.

23/02/1943

Archives départementales de la Savoie
1362W 31

"Le Gouvernement, par une loi du 16 février 1943, a décidé d'instituer un Service national du Travail Obligatoire.

Messieurs les Préfets [...] Vous ferez établir par les Mairies [...] la liste des jeunes gens qui ne se sont pas présenté aux opérations de recensements.

Les jeunes gens qui, ayant reçu notification de leur affectation, ne s'y seront pas conformés, seront recherchés par les Services de police et de gendarmerie."


07-02-sto_02.jpg

Directives aux préfets concernant les réfractaires au STO.

23/02/1943

Archives départementales de la Savoie
1362W 31

"Les Inspecteurs du Travail seront chargés d'établir la liste des ouvrier qui n'ont pas répondu aux convocations qui leur ont été adressées. Ces listes vous seront remises et vous devrez faire rechercher par les Services de police et de gendarmerie les ouvriers défaillants."


08-0-0-PR_10.jpg

Tract du mouvement ouvrier français dénonçant le service du travail obligatoire.

Octobre 1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 102

"Ouvriers Français !

Mourir peut-être, mais mourir pour la liberté, Nous n'irons pas en Allemagne."

"Le Mouvement ouvrier Français."


08-0-1-PR_4.jpg

Tract contre le STO.

Décembre 1942

Archives départementales de la Savoie
1382W 102

"[...] Ripostez par la grêve, occupez l'usine par tous les moyens, y compris les armes. Interdisez-en l'entrée aux policiers, qui oubliant qu'ils sont français, seraient tentés de suivre les ordres des traitres au service de Hitler.

Tous dans vos syndicats.

Réunissez-vous dans chaque ateleier, constituez vos Comités de Grêve.

Pas un homme, pas une heure de travail pour Hitler."


08-0-2-PR_16.jpg

Tract du parti communiste contre le travail en Allemange.

Septembre 1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 103

"Jeune français !

Ne pars pas en Allemangne...
Rejoins le maquis...
[...]
Jeune, ta place est parmi nous, car c'est ici que se mènera le vrai combat quand sonnera l'heure prochaine de la Libération.
[...]

Vive la Libération."


08-01-STO_14.jpg

Rapport du Préfet de la Savoie au Préfet régional sur la dangerosité des groupes de réfractaires.

16/03/1943

Archives départementales de Savoie
1382W 215

"Le seul groupe méritant d'être signalé est composé de 13 habitants de Valmeinier, en Maurienne, qui ont quitté la commune, il y a déjà un certain temps pour échapper à la Relève. Ils doivent se tenir dans des chalets situés à plus de 1 800 mètres d'altitude [...]

Le sous-Préfet et le Capitaine de gendarmerie me font à leur sujet la proposition suivante : prendre un nombre égal de jeunes ou d'hommes d'âge moyen, habitant de la commune de Valmeinier où tous sont plus ou moins parents les uns les autres, les interner au camp départemental aux environs de Chambéry pour 15 jours par exemple en déclarant qu'à l'expiration de ce délai ils seront envoyés en Allemagne si les réfractaires de la commune ne se sont pas constitués prisonniers."


08-02-sto_07.jpg

Conclusion d'une lettre du Préfet adressée au président de la commission allemande.

27/03/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"En Savoie comme en Haute-Savoie, les jeunes [...] ont quittés leurs foyers en grand nombre [...]. La montagne avec ses chalets isolés en haute altitude leur offre des refuges sûrs où il est très difficile de les retrouver"


08-03-STO_12.jpg

Rapport du capitaine de gendarmerie concernant un regroupement de réfractaires à Saint-Pierre-d'Albigny.

21/06/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"Un groupe d'insoumis et de réfractaires vient d'être repéré sur le territoire de la commune de Saint-Pierre-d'Albigny ; il est [...] situé à 1 500 mètre au Nord-Ouest du Col du Frêne, à 1 000 mètres d'altittude environ. Le groupe comprendrait une vingtaine de jeunes gens dont quelques uns armés. [...]

Le ravitaillement des réfractaires est fourni par la population de Saint-Pierre."


08-04-S_4.jpg

Interception de correspondance. "L'attitude des prêtres savoyards qui favorisent les désertions des jeuens du STO est sévèrement jugée".

22/06/1943

Archives départementales de la Savoie

"Quant aux jeunes des Savoie désignés pour le travail obligatoire en Allemagne, ils sont presque tous dans les bois ou cachés chez eux, et beaucoup de prêtres soutiennent cette façon de faire."


08-04-STO_13.jpg

Rapport du capitaine de gendarmerie concernant des réfractaires de Notre-Dame-des-Millières.

05/07/1943

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"[...] un groupe de réfractaires, fort de 60 à 70 hommes, existe dans la montagne au-dessus de Notre-Dame des Millières [...] Ils seraient tous armés et disposeraient notamment de mitraillettes américaines, de fusil de guerre français et allemands et de grenades qu'ils auraient reçues récemment. Ces réfractaires bénéficient de l'aide totale des populations des communes de Notre-Dame-des-Millières et de Sainte-Hélène-sur-Isère, soit par sympathie, soit par crainte des représailles de leur part."


09-01-sto_08.jpg

Suspension des réquisitions de travailleurs pour l'Allemagne.

26/06/1944

Archives départementales de la Savoie
1382W 215

"[...] Il reste entendu que les départs de volontaires pour l'Allemagne subsistent comme auparavant, dans la mesure du possible, et doivent être encouragés."


10-01-sto_03.jpg

Utilisation dans l'économie nationale des travailleurs volontaires pour l'Allemagne.

22/08/1945

Archives départementales de la Savoie
1382W 213

"Le retour des travailleurs partis volontairement pour l'Allemagne a donné lieu, dans certains départements, à de sérieux incidents causés par le refus des ouvriers de travailler en compagnie de leurs camarades qui se sont mis de leur plein gré au service de l'ennemi."


10-02-sto_03bis.jpg

Utilisation dans l'économie nationale des travailleurs volontaires pour l'Allemagne. (Suite)

22/08/1945

Archives départementales de le Savoie
1382W 213

"Est considéré comme travailleur volontaire toute personne partie travailler en Allemagne avant le 22 juin 1942."


20-01-sto_04.jpg

Association des déportés de Savoie, internés et familles des absents, courrier polémique à propos de la loi Mouton qui vise à donner le titre de déporté aux requis du STO.

13/06/1956

Archives départementales de la Savoie
1382W 216

"J'ai l'honneur d'élever à nouveau une protestation douloureuse contre la proposition de Loi Mouton, qui tend à accorder le titre de "déporté" (en qualificatif ou en substantif) aux requis du STO."


20-02-sto_04bis.jpg

Association des déportés de Savoie, internés et familles des absents, courrier polémique à propos de la loi Mouton qui vise à donner le titre de déporté aux requis du STO. (Suite)

13/06/1956

Archives départementales de la Savoie
1382W 216

"[...] Dès lors, le titre de "Déporté du Travail" ou de "Travailleur déporté" accordé aujourd'hui aux autre à la généralités - conduirait à honorer d'avantage les simples requis, que ceux qui furent emmenés manu militari. [...]"


Archives départementales de la Savoie - www.savoie-archives.fr - © 2005-2009