1939-1945

Le sort des prisonniers de guerre allemands

La Savoie des Ombres
Les Savoyards
Vichy
L'occupant
08-05-PGA_20.jpg

 

Retranscription d'un article paru dans le Dauphiné Libéré. La presse s'insurge contre les familles savoyardes qui réservent un bon accueil aux prisonniers de guerre.

29/08/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Il est si gentil Rodolph :

Rodolph Hermann est si jeune et si beau prisonnier allemand. Distingué, aimable, c'est aussi parait-il un ouvrier carrossier de première force.

Employé avec deux de ses camarades cher Mr. XXX, bourrelier rue de la République, il est de la part de son patron et de sa famille ; l'objet d'attentions touchantes. Ne lui a-t-on pas acheté en effet un splendide costume civil ? Ne lui a-t-on pas offert pour préserver ses yeux de l'ardeur du soleil une paire de lunettes noires ? Ne lui a-t-on pas fait cadeau d'un dictionnaire lui permettant de se perfectionner en français ?

D'autre part cet enfant gâté est évidemment admis à la table familiale et le dimanche, accompagné de ses bons patrons, il va passer la journée au lac.

(Il est si gentil Rodolph)

Mais ce n'est pas tout. Dans la nuit de Dimanche à Lundi, le prisonnier vêtu de son beau complet se livrait au bras de Mme XXX, à l'Amiral la plus chic boite de nuit d'Aix les bains, aux plaisir de la danse.

(Il est si gentil Rodolph)

..."

Archives départementales de la Savoie - www.savoie-archives.fr - © 2005-2009