1939-1945

Le sort des prisonniers de guerre allemands

La Savoie des Ombres
Les Savoyards
Vichy
L'occupant
Thème précédent
Retour au sommaire des thèmes
Thème suivant

A la fin de la guerre, l'Allemagne est contrainte de faire travailler ses soldats prisonniers pour l'économie française. Prisonniers de guerre allemandsC'est à Aix-les-Bains, boulevard de Russie, que sont regroupés, dans un premier temps, les prisonniers de guerre allemands. En Juin 1945 ils sont 6219.

Cette concentration de prisonniers en plein centre ville pose de graves problèmes sanitaires. Mais surtout, Aix-les-Bains, ville thermale et touristique, supporte mal la présence de ces réprouvés. Les autorités militaires envisageront leur transfert au fort Barraux.

Les prisonniers occupent pendant trois ans une place importante dans l'économie savoyarde. Ils sont employés chez le particulier pour des travaux agricoles, mais aussi dans le secteur de l'industrie et du déminage.

Ils sont regroupés dans des commandos de travail. Les communes, subventionnées par l'Etat, assurent les frais de logement, de nourriture, d'entretien et de garde. Elles doivent en outre leur payer un salaire quotidien de 10 francs.

Dans ces commandos, la surveillance des prisonniers demeure aléatoire. Et chez l'habitant, certains logent à la ferme, prennent part aux repas et assistent aux fêtes familiales. La presse de l'époque voit d'un mauvais oeil cet accueil réservé à l'ancien occupant.

Cependant, ces prisonniers sont économiquement rentables, et en 1948 leur libération provoquera une pénurie de main-d'oeuvre. L'Etat créera des contrats adaptés à leur nouveau statut d'homme libre.

Quelques-uns choisiront de rester…

00-00-PGA_11.jpg

Organisation des "commandos" communaux avec les prisonniers de guerre allemands, brochure.

1945

Archives départementales de la Savoie
1399W 12

"Ils ont détruit...
Qu'il réparent..."


00-01-PGA_10.jpg

Organisation des "Kommandos" communaux avec les prisonniers de guerre allemands, brochure.

1945

Archives départementales de la Savoie
1399W 12

"Faites relever vos ruines par ceux qui en sont responsables.

Faites embellir vos cités par ceux qui voulaient les détruire.

Faites travailler les prisonniers ennemis."


01-01-prisonniers1.jpg

Conditions générales d'utilisation des prisonniers de guerre ennemis.

Archives départementales de la Savoie

"Le service des PGE met à la disposition des employeurs des PG aux conditions suivantes :

Art. 1er - Prix de la main d'oeuvre prisonnière - L'employeur doit à l'Etat, par jour de présence, une somme fixée aux conditions de travail ci-après :

Cette somme est la différence existant entre le salaire d'un ouvrier français de la même catégorie que le prisonnier et les frais : alimentation, garde, entretien et salaire des prisonniers de guerre. [...]

Art. 2. - Garde des prisonniers - La garde des prisonniers de guerre est, en principe, assurée par l'autorité militaire ; si celle-ci ne peut la fournir, elle incombe à l'employeur qui embauchera des gardiens civils [...]. Dans ce cas, l'employeur est responsable des gardiens engagés par lui devant l'autorité militaire. en cas d'évasions, les frais de recherches et s'il y a lieu, les primes de capture, sont à la charge de l'employeur [...]."


01-02-prisonniers2.jpg

Conditions générales d'utilisation des prisonniers de guerre ennemis. (Suite)

Archives départementales de la Savoie

"Art. 3. - Alimentation - L'employeur est tenu d'assurer aux prisonniers de guerre une nourriture suffisante. [...]

Art. 4 - Hébergement - L'employeur assure le logement des prisonniers de guerre, le couchage et le matériel destiné à la préparation des aliments ; il fournit les vêtement spéciaux de travail et assure aux prisonniers de guerre les conditions d'hygiène prévues par la réglementation française. [...]"


01-03-prisonniers3.jpg

Conditions générales d'utilisation des prisonniers de guerre ennemis. (Suite)

Archives départementales de la Savoie

"Art. 9. - Horaire de travail - Les prisonniers de guerre sont soumis au même horaire de travail que les ouvriers civils de même profession. Ils bénéficient d'un repos hebdomadaire de 24 heures (en principe le dimanche). Les prisonniers de guerre qui refuseraient de travailler ou seraient incapable de fournir un travail convenable seront mis à la disposition du commandant de dépôt."


01-04-PGA_14.jpg

Circulaire relative aux transferts de prisonniers de guerre ennemis

07/02/1946

Archives départementales de la Savoie
1399W 11

"Le Gouvernement français vient d'être informé par les autorités américaines que les transferts reprendraient à partir du 1er février à la cadence suivante :
60 000 prisonniers en février ;
100 000 prisonniers en mars ;
150 000 prisonniers au cours des mois suivants, jusqu'à concurence du chiffre de 600 000 qui sera obtenu si les disponibilités américaines en prisonniers de guerre le permettent.

Il importe donc de remettre en vigueur les plans de placement rapide que vous avez établis sur ma demande en octobre dernier."


02-01-PGA_30.jpg

Effectifs des prisonniers de guerre allemands stationnés à Aix-les-Bains.

25/06/1945

Archives départementales de la Savoie
1371W 121

"Dépôt d'Aix-les-Bains 144 : 6 219 PG."


03-01-PGA_2.jpg

Prisonniers de guerre allemands, état sanitaire inquiétant.

27/07/1945

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Il m'a été signalé que des prisonniers allemands en provenance du camp d'Aix-les-Bains étaient dirigés sur les usines de Maurienne dans un état sanitaire laissant beaucoup à désirer.

Ces hommes sont le plus souvent porteurs de parasites ou atteints de gale ; ils constituent ainsi pour les ouvriers français avec lesquels ils sont appelés à entrer en contatc, un danger certain.

Il serait à souhaiter que désormais toutes les précautions soient prises pour que les prisonniers allemands envoyés en "Kommando" soient débarrassés de leurs parasites et reconnus indemnes de toute affection contagieuse telle que gale, dysentrie, etc..."


03-02-PGA_3.jpg

Actes de violence contre les prisonniers de guerre allemands.

14/09/1945

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"M. le Commissaire Régional de la République m'informe [...] que des attentats par engins explosifs étaient commis contre des camps de prisonniers de guerre de l'Axe, détachés en Commandos dans les campagnes et les usines.

Cet état de chose doit cesser. Il serait en effet regrettable que de tels incidents se multiplient alors que l'utilisation de cette main-d'oeuvre s'avère indispensable pour la reprise économique du pays et que le nombre des prisonniers de guerre de l'Axe mis à notre disposition est déjà insuffisant."


05-01-PGA_16.jpg

Extrait d'un rapport du Préfet au Commissaire régional de la république indiquant la répartition des prisonniers par secteur d'activité.

01/08/1945

Archives départementales de la Savoie
1399W 11

"Agriculture : 191

Forestage, bois, carbonnisation : 403

Houillières : 17

Autres mines & carrières : 168

Industries chimiques :475

Sidérurgie, métallurgie : 258

Industries mécaniques, hydro électriques : 20

Barrages : 351

Reconstruction (travaux de) : 126

Divers : 2"


05-02-PGA_13.jpg

Exemple de programme d'utilisation de la main d'oeuvre des prisonniers allemands par les Ponts et Chaussées.

Février 1946

Archives départementales de la Savoie
1399W 11

"Les Echelles : 20 PG à ppartir du 15/5. Déviation RN6 à 2 Km à l'amont des Echelles. Garde, nourriture et logement assurés par M. Bollard."


05-03-PGA_31.jpg

Liste des prisonniers de guerre allemands travaillant à l'usine de la Praz.

01/08/1946

Archives départementales de la Savoie
184 E-dépôt 86

"Total : 41 PGA."


06-01-PGA_12.jpg

Délibération du conseil municipal de Challes-les-Eaux prévoyant l'organisation d'un commando
communal.

16/10/1945

Archives départementales de la Savoie
1399W 11

"Le Maire expose au Conseil qu'un Commando de huit PG allemands est mis à la disposition de la Commune de Challes-les-Eaux et qu'il s'agit de fixer les conditions d'emploi de cette main-d'oeuvre d'après la convention passer entre la commune et le camp 144 d'Aix-les-Bains.

Après en avoir délibérer, Le Conseil décide de constituer un comité de gérance du Commando. Ce comité sera chargé notamment d'organiser la garde, le logement, la nourriture et la répartition du travail des PG. Il fixera le prix de la journée à demander aux employeurs."


06-02-PGA_17.jpg

Subventions pour frais de fonctionnement des commandos communaux.

1er trimestre 1946

Archives départementales de la Savoie
1399W 11


06-03-PGA_21.jpg

Correspondance du maire d'Entremont-le-Vieux vantant le courage des prisonniers de guerre allemands qui ont permis de sauver des sinistrés d'un incendie.

Mai 1947

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que les prisonniers de guerre du Kommando Bezenval on fait preuve d'une belle conduite lors de l'incendie du 27 avril qui a détruit une maison d'habitation et une grange sises au hameau des Bruns.

Accourus parmi les premiers ils ont contribué au sauvetage du mobilier des sinistrés.

Pour ce fait tout le Kommando est à féliciter."


06-04-PGA_19.jpg

Retranscription d'un article paru au journal "L'Eveil". Des prisonniers de guerre mécontents de leur régime alimentaire se déclarent en grêve.

06/05/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Il ne faut plus se gêner

Moûtiers, 5 mai - Les prisonnniers de guerre allemands du Kommando de l'usine d'aluminium d'Albertville se sont déclarés en grève à 6 heures du matin, au moment de prendre leur travail. Ils demandaient une nourriture plus abondante. Les meneurs ont été arrêtés et transférer au Fort-Barraux. Les autres prisonniers ont repris leur travail à 8 heures 30."


07-01-PGA_8.jpg

Problème de l'encadrement des prisonniers de guerre allemands affectés dans les commandos communaux.

19/06/1945

Archives départementales de la Savoie
1399W 12

"Il m'a été signalé notamment que dans certaines localités la garde des prisonniers de guerre organisés en "Kommandos" était tout à fait défectueuse. Les prisonniers de guerre, au lieu d'être enfermés chaque soir et gardés, mangent et couchent chez le cultivateur ; ils sont considérés comme des ouvriers français et souvent même comme des membres de la famille."


07-02-PGA_1.jpg

Evasion de prisonniers de guerre allemands.

11/09/1945

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"[...] Des Prisonniers de Guerre évadés puis repris, ont été trouvés possesseurs d'argent français.

Interrogés ces prisonniers ont déclaré avoir reçu cet argent de civils français ; d'autres avouent avoir été ravitaillés par des Cultivateurs."


07-03-PGA_6.jpg

Etat numérique des évasions de prisonniers de guerre allemands du 01/01 au 15/04/1946 établi par la gendarmerie nationale.

16/04/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Ugine, Kommando travaillant en usine (350) : 14

Mines du Tremblay (80) : 8

Usine de Venthon; kommando (60) : 9

Dépôt de PGA à Aix-les-Bains : 1

...

Kommando de Brison-St-Innocent (Exploitation forestière) (20) : 5

Dépôt de PGA de Modane (300) : 3

Totaux : 50"


07-03-PGA_18.jpg

Correspondance de la fédération nationale des déportés et internés patriotes relative au traitement de faveur
dont bénéficie certain prisonniers de guerre allemands.

01/06/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"En effet des prisonniers allemands sont reçus à la table familiale le jour d'une fête de famille telle que baptême, première communion ; il arrive même qu'on relève dans un fossé "saouls ensemble" patron et PG. Le PG est ailleurs chargé de conduire la danse à l'ocarina ; dans une équipe de football on ne trouve rien de mieux que d'introduire un PG pour remplacer un joueur défaillant. Dans une ferme c'est le PG qui est tout à fait le patron.

Dans la région voisine du Petit-Bugey les PG se réunissent le dimanche à 25 ou 30 ; ils vont au café ; bientôt on les verra faire leur partie de boules. On s'étonne après cela qu'un jour certains PG dispraissent avec le vélocipède, les saucissons et les habits du trop bienveillant patron."


08-02-PGA_7.jpg

Correspondance du général Collignon, commandant de la subdivision de Chambéry, relative au traitement de faveur
dont bénéficie certain prisonniers de guerre allemands.

13/07/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"[...] Je trouve scandaleux que certains PG bénéficient, de la part de leur employeurs, d'un traitement de faveur, aussi bien en ce qui concerne l'alimentation que l'installation, le travail et surtout la liberté de mouvements.

A cet égard, j'ai personnellement sévi autant que je l'ai pu et je n'ai jamais hésité à retirer, non pas provisoirement, mais définitivement, les PG à tout employeur qui les traitait avec une magninimité trop évidente. [...]

Malheureusement je suis très mal renseigné. Beaucoup d'employeurs sont complices les uns et les autres, et je n'arrive pas, trop souvent, à découvrir les abus. C'est ainsi que je n'ai pu arriver à identifier la famille (en Hte-Savoie) qui, à l'occasion d'un mariage, avait invité un PG à participer au cortège au bras d'une jeune fille de la famille.

Les évasions sont sanctionnés par le refus absolu de remplacer les évadés."


08-05-PGA_20.jpg

Retranscription d'un article paru dans le Dauphiné Libéré. La presse s'insurge contre les familles savoyardes qui réservent un bon accueil aux prisonniers de guerre.

29/08/1946

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Il est si gentil Rodolph :

Rodolph Hermann est si jeune et si beau prisonnier allemand. Distingué, aimable, c'est aussi parait-il un ouvrier carrossier de première force.

Employé avec deux de ses camarades cher Mr. XXX, bourrelier rue de la République, il est de la part de son patron et de sa famille ; l'objet d'attentions touchantes. Ne lui a-t-on pas acheté en effet un splendide costume civil ? Ne lui a-t-on pas offert pour préserver ses yeux de l'ardeur du soleil une paire de lunettes noires ? Ne lui a-t-on pas fait cadeau d'un dictionnaire lui permettant de se perfectionner en français ?

D'autre part cet enfant gâté est évidemment admis à la table familiale et le dimanche, accompagné de ses bons patrons, il va passer la journée au lac.

(Il est si gentil Rodolph)

Mais ce n'est pas tout. Dans la nuit de Dimanche à Lundi, le prisonnier vêtu de son beau complet se livrait au bras de Mme XXX, à l'Amiral la plus chic boite de nuit d'Aix les bains, aux plaisir de la danse.

(Il est si gentil Rodolph)

..."


09-01-PGA_5.jpg

Réaction du milieu agricole face au départ des prisonniers de guerre allemands.

21/02/1948

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"Nous nous permettont d'attirer votre haute attention sur les difficultés de main-d'oeuvre ressenties par nos agriculteurs après le retrait des prisonniers de guerre. [...]

Nous nous permettons de vous signaler la chose car le fait de retirer actuellement, au moment où le travail va commencer, des ouvriers qui ont été nourris et payés tout l'hiver par les agriculteurs, est mal accueilli par eux."


09-02-PGA_4.jpg

Libération des prisonniers de guerre allemands, conséquence sur l'économie savoyarde.

16/03/1948

Archives départementales de la Savoie
1362W 110

"L'accélération du rythme des libérations risque de provoquer, dans les mois à venir, des fluctuations importantes de main-d'oeuvre dans certains secteurs économiques qui emploient cette main-d'oeuvre en grand nombre.

En conséquence, j'ai décidé qu'à compter du 10 mars 1948, aucun placement de PG ne serait effectué en dehors des mines et de l'Agriculture."


10-01-PGA_9.jpg

Retour des prisonniers de guerre allemands en Allemagne et possibilité de prolonger leur contrat en temps
que travailleur libre.

09/03/1948

Archives départementales de la Savoie
1399W 12

"J'ai l'honneur de vous faire connaître que je ne m'opposerai pas à ce qu'à compter du 15 Mars 1948, des contrats d'une durée inférieure à 12 mois soient signés entre les employeurs et les prisonniers de guerre volontaires pour le travail libre en France. [...] Cette mesure néanmoins n'est applicable qu'aux deux secteurs économiques suivants : mines et agriculture."


Archives départementales de la Savoie - www.savoie-archives.fr - © 2005-2009