Retour à la page d'accueil

Vivre là-haut :

Les communautés de montagne

Lien vers le site du Conseil général de la Savoie
PrécédenteSuivante

05- La famille

01-Gabelle du sel de Beaufort, 1561

02-Extrait des registres paroissiaux de Valloire.

03-Mariage de Joseph Montaz et Césarine Grand à Sardières, 1911

04-Une noce à Bessans, 1907

05-Couple à Beaufort, début XXe siècle

 

Avant d'appartenir à une communauté, le montagnard appartient à sa famille. C'est en son sein qu'il trouve de quoi survivre.

On connaît sa composition grâce à divers recensements, dont le plus célèbre est celui de la gabelle du sel de 1561. L'état civil apparaît au XVIe siècle, mais il faut attendre le XVIIe siècle pour qu'il soit enregistré avec une certaine régularité.

La famille, dans sa maison et sur son territoire, est organisée pour vivre avec une certaine autonomie.

Les biens sont souvent maintenus dans l'indivision, afin d'éviter le morcellement des terres trop rares. Ainsi plusieurs générations et ménages peuvent cohabiter sous le même toit.

La vie se déroule en son sein avec ses joies et ses peines. Les générations se renouvellent. Les ressources en conjoints du même village étant assez vite limitées, on va chercher une épouse ou un mari dans la paroisse voisine, ou plus loin si nécessaire.

Si l'harmonie ne règne pas dans le foyer, certains partent, émigrent, toujours avec difficultés. Mais l'émigration est parfois une véritable soupape de sécurité pour enrayer les conflits.

 

Notices

01-Gabelle du sel de Beaufort, 1561.
Archives départementales de la Savoie. SA 1936

02-Extrait des registres paroissiaux de Valloire. 1694
Archives départementales de la Savoie. 3E 424

03-Mariage de Joseph Montaz et Césarine Grand à Sardières, 1911
Photo François Montaz

04-Une noce à Bessans, 1907
Archives départementales de la Savoie. 2 Fi 6261

05-Couple à Beaufort, début XXe siècle
Archives départementales de la Savoie. 2 Fi 7032