Retour à la page d'accueil

Vivre là-haut :

Les communautés de montagne

Lien vers le site du Conseil général de la Savoie
PrécédenteSuivante

11- La montagne essaime ses fils comme ses rivières

01-Pas tous ramoneurs… Permis de séjour à Paris de Paul Rimboud, cocher, 1859.

02-Tableau des métiers des émigrants. 1840

03-Ramoneurs. Vers 1860

04-Colporteurs et voyageurs. 1677

05-Carte de l'Europe. 1787. Atlas encyclopédique.

 

 

L’émigration des savoyards est probablement un phénomène très ancien. On commence à le connaître à partir du XIVe siècle où il semble prendre une importance considérable.

Il ne s’agit pas d’un fait typiquement savoyard. L’émigration concerne, aux mêmes moments, la majorité des zones rurales françaises.

Poussés par les nécessités économiques, les montagnards quittent leurs villages en hiver. Ils fréquentent toutes les régions de France, mais aussi la Suisse ou l'Allemagne. Chaque époque a sa destination préférée.

Ils exercent toutes les professions : domestiques, ouvriers, cochers... Ils sont souvent colporteurs. Tous n’étaient pas ramoneurs, malgré ce qu’en dit la littérature romantique du XIXe siècle à qui l’on doit en grande partie l'invention de ce mythe.

Nombreux cependant sont les émigrants qui exercent des métiers sans qualification, dont personne ne veut, et qui sont toujours aux portes de la misère.

Il serait faux de croire que tous les montagnards émigrent pour les mêmes raisons. Certains partent par esprit d’aventure : lorsque l'hiver les contraint à vivre terrés dans leur montagne pendant plusieurs mois longs et ennuyeux, ils préfèrent aller voir ce qui se passe ailleurs.

Véritable complément à l'agriculture et à l'élevage, l'émigration est longtemps demeurée une importante source de revenus pour les hautes vallées, voire une véritable manne qui permet de vivre une bonne partie de l’année.

Jusqu'au XVIIIe siècle, chaque été ramène les émigrants au village. Mais à partir du XIXe siècle l'émigration devient définitive. Au début du XXe siècle, elle se transforme en un véritable exode qui vide hameaux et villages.

 

Notices

01-Pas tous ramoneurs… Permis de séjour à Paris de Paul Rimboud, cocher, 1859.
Archives communales de Saint Nicolas la Chapelle, 1 J 3

02-Tableau des métiers des émigrants. 1840
Dictionnaire du Duché. Archives départementales de la Savoie. 8 F 67

03-Ramoneurs. Vers 1860
Archives départementales de la Savoie. 2 Fi 1637

04-Colporteurs et voyageurs. 1677
Archives départementales de la Savoie. 1 Fi S 15

05-Carte de l'Europe. 1787. Atlas encyclopédique.
M. Bonne et M. Desmaret. Paris.
Archives départementales de la Savoie. BH 3666 76, planche 27.